Le revenant

Le revenant

Éric Chauvier

Éditions Allia

  • par (Libraire)
    24 janvier 2019

    Le spleen du zombie

    En ajustant son regard d'anthropologue - lucide- à la main du poète - visionnaire- Eric Chauvier excelle à représenter un Baudelaire ravagé, décharné, déambulant de nos jours dans les rues de Paris.
    Un court roamn au carrefour des "Fleurs du mal" et de Walking Dead.


  • par (Libraire)
    24 novembre 2018

    Par Christophe Esnault

    Rien n’est plus efficace que la ville en état d’urgence pour dresser la volaille humaine. Lorsque la menace est circonscrite, la foule n’est pas à proprement parler affolée, encore moins, comme on pourrait le croire, horrifiée. Elle s’emploie simplement à exécuter les consignes dont un enfant de cinq ans ou un orang-outan pourrait éprouver l’absurdité.

    Sous la forme d’un zombie, Charles Baudelaire, pas même conscient d’avoir été autrefois poète, réapparaît dans le Paris de 2018. Les gens (foule et horde) se comportent avec lui comme avec tous les crevards de sa race : avec mépris et répulsion. Où trouver la beauté quand on est un mort-vivant, quand on grouille de vers et d’infections diverses insoignables et d’une grosse touche de léthargie ? Charles se terre davantage qu’il ne déambule, disons qu’il erre en station fixe, planqué sous un carton humide. On lui met bientôt le M de M le maudit sur le dos en interrogeant ses mœurs fatalement immondes, on le lynche, on l’émascule avec un très bon couteau. Point de précision important : Charles est devenu insensible à la douleur, alors vraiment cette « fiction » aurait tort de ne pas nous proposer davantage d’autres belles attentions et science du raffinement à l’égard d’un poète si sensible à la Beauté. À la page 58, j’ai senti frémir la possibilité d’une fin à la Dogville, une riposte-jubilation et autre féérie. J’en ai été privé sans déplaisir. Sur le terrain scénaristique - puisque l’on imagine bien une adaptation cinématographique - c’est exceptionnel. Crédibilité maximale, images inédites mais tellement contemporaines. Pourrait-il s’agir d’une fiction ? All is true. Le monde où nous emmène Éric Chauvier n’est absolument pas respirable : c’est le nôtre.

    Christophe Esnault


  • par (Libraire)
    16 octobre 2018

    Vous croyez tout savoir sur Charles Baudelaire, frappé d'une malédiction étant petit: sa vie bascule du jour au lendemain suite à une succession d'événements étranges...Baudelaire n'est pas mort!Il est de retour à Paris, c'est un "revenant"!Le vagabond est aujourd'hui livré au mépris des passants, à leur indifférence tenace.
    Valentin, 1er S au lycée Pavie


  • 1 octobre 2018

    Et si Charles Baudelaire revenait ...

    Et si Charles Baudelaire revenait ... aujourd'hui ? De son passé, il garde les souvenirs mais que ressentirait-il de nos jours de ce qui l'animait et a fait de lui, ce grand poète ? Sombre mais tellement 'Fleurs du mal" qu'il est difficile de ne pas être happé par cet artiste emblématique et cette audacieuse réanimation dont les afflictions nous ont marqués : tellement "Fleurs du mal" !


  • 1 octobre 2018

    Et si Charles Baudelaire revenait ...

    Et si Charles Baudelaire revenait ... aujourd'hui ?
    De son passé, il garde les souvenirs mais que ressentirait-il de nos jours de ce qui l'animait et a fait de lui, ce grand poète ?
    Sombre mais tellement 'Fleurs du mal" qu'il est difficile de ne pas être happé par cet artiste emblématique et cette audacieuse réanimation dont les afflictions nous ont marqués : tellement "Fleurs du mal" !