La vie dans une cité médiévale
1 autre image
EAN13
9782251449180
ISBN
978-2-251-44918-0
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Nombre de pages
288
Dimensions
21 x 13 x 2 cm
Poids
330 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La vie dans une cité médiévale

Les Belles Lettres

Offres

1250 : à quoi ressemblait une ville médiévale ? Comment y vivait-on ?
1250. À quoi ressemblait une ville médiévale ? Comment y vivait-on ?

Les grands historiens Frances et Joseph Gies choisissent Troyes, en Champagne, comme l’archétype de la cité médiévale européenne. Grande cité prospère et ville de foire de l’époque, elle éclaire un moment phare de la civilisation médiévale, quelques années avant la guerre et l’épidémie de peste noire qui ravagea l’Europe. Devenu un classique, La Vie dans une ville médiévale nous ouvre la porte d’une période de l’histoire d’autant plus fascinante qu’elle passe souvent, dans l’esprit du public, pour un âge d’obscurité et d’arriération.

La vie urbaine au milieu du XIIIe siècle tourne autour de la demeure familiale, qui sert souvent aux bourgeois à la fois de logis, à l’étage, et d’atelier ou de commerce, au rez-de-chaussée. Le centre-ville, où les artisans rivalisent d’habileté tout en se réunissant dans des corps de métiers régis par des règles de conduite communes, est un haut lieu de l’activité textile, agricole et bancaire. Il y a des écoles pour les enfants, mais seulement les garçons, et l’enseignement se fait en latin, par les soins d’un prêtre. L’église est le noyau de la vie religieuse et civique, les offices sont des moments de théâtre et de musique, et les voisins s’y réunissent pour des baptêmes ou d’autres célébrations. Les mariages des familles les plus prospères sont l’occasion de fêtes somptueuses où la danse le dispute à la chanson, et où le vin coule quelquefois pendant plusieurs semaines.
Les deux historiens amateurs britanniques disparus étaient de grands professionnels : fluidité du récit, sens de la pédagogie et précision des faits. George R. R. Martin (Game of Thrones) ne s’y est pas trompé, qui a reconnu sa dette à leur égard.
Les descriptions détaillées des lieux emblématiques, corps de métiers, événements familiaux et civiques, nous donnent l’image d’une société complexe et riche, très loin des images d’Épinal attachées au Moyen-Âge.
Les auteurs ont été malins. Se focaliser sur une seule cité leur permet de raconter une histoire de la vie quotidienne riche de détails et à taille humaine, sans tomber dans les écueils d’une fastidieuse monographie. [...] De chapitre en chapitre, tous les aspects du quotidien sont passés en revue. En alternant les passages immersifs et explicatifs, Joseph et Frances Gies proposent un superbe voyage dans le temps.
S'identifier pour envoyer des commentaires.