Anne-Marie, Rayon Poche

Rien n'est noir

Le Livre de Poche

7,40
23 octobre 2020

Rouge carmin, jaune safran, bleu cobalt... A travers chaque chapitre de son roman, Claire Berest fait exploser les couleurs, omniprésentes dans la vie de Frida Kahlo, de ses toiles à ses tenues vestimentaires, des fleurs ornant sa longue chevelure aux murs de sa maison.
Ces couleurs traduisent aussi toute une palette d'émotions tant la vie de Frida est extraordinairement intense !
Lourdement accidentée à 18 ans, elle rebat les cartes et s'offre une nouvelle destinée : ce sera la peinture. Elle, la colombe, qui à 20 ans n'est rien "qu'une métisse de Coyoacàn à la colonne brisée", rencontre le mythe Diego Rivera, plus grand muraliste mexicain de son époque et l'épouse. Si leurs univers artistiques semblent aux antipodes, ils n'en demeurent pas moins fascinés par leur talent respectif.
Le roman de Claire Berest parvient à saisir ce rythme frénétique propre à la vie de Frida Kahlo. Entre immobilité et mouvement, amour et trahison, joie de vivre et souffrances. C'est bien l'icône féministe qui est ici célébrée, celle qui a fait de sa vie une oeuvre d'art.

Mur Méditerranée
21 octobre 2020

"Sauve-nous au cours du voyage, de tous fléaux susceptibles de s'abattre sur le monde". Au fond de la cale d'un chalutier de fortune, Chochana récite cette prière du voyageur, destinée à son Dieu peut-être, à la Méditerranée aussi sur laquelle comme Semhar, Dima et sept cent autres passagers, elle s'est embarquée. Leur périple a débuté des mois auparavant au Nigéria en proie à la sécheresse, en Erythrée sous la dictature, en Syrie sous les bombes...
Alors quand tout s'effondre autour de soi et que se brisent les rêves de si jeunes vies, il faut pouvoir rassembler tout son courage, sa fortune, partir sur les routes de l'exil et garder sa foi, ultime rempart à la cruauté des hommes.
A ces trois jeunes femmes qui incarnent au plus juste le drame des migrants africains, rien ne leur sera épargné.
Louis-Philippe Dalembert impose aussi une quatrième figure au centre de son roman : la Méditerranée, objet de tous les espoirs, elle qui mène les exilés sur l'autre rive, qui souvent aussi marque la fin d'un voyage.

La Belle du Caire
21 octobre 2020

Le Caire, 1930. Alors que ses camarades étudiants semblent avoir un avenir tout tracé, Mahgoub lui se débat dans sa condition plus que modeste. La réussite à ses examens n'y change rien et la joie du jeune diplômé est de courte durée car un diplôme sans recommandation ne vaut rien. Les soucis financiers l'assaillent d'autant plus qu'il se retrouve bientôt sans revenus. Il lui reste alors sa meilleure carte à jouer, celle de son ambition sans limite.
En frappant à toutes les portes et profitant d'un système corrompu, Mahgoub décroche un poste en or. Mais il va devoir en payer le prix! Lui pour qui ni la religion, ni la morale, ni les traditions ne semblent être des obstacles au noble destin dont il a rêvé, va se retrouver aux prises avec les multiples bouleversements de son époque.

Je suis le genre de fille
1 juillet 2020

Juliette c'est le genre de fille toujours arrangeante mais qui aimerait quand même apprendre à dire "non". C'est le genre de fille intellectuellement complexée mais qui, pour autant, peut passer tout un week-end devant sa télé. Elle, c'est le genre de fille à aimer se plaindre, à se poser mille et une questions et se noyer dans un verre d'eau. C'est le genre de fille qui exagère tout, tout le temps, hypocondriaque au plus haut point.
Juliette c'est aussi une mère, attentionnée, une ex-femme, toujours amoureuse, et une fille surtout qui, par ses travers, ses névroses, son côté foldingue nous fait rire mais qui sait aussi, au moment le plus inattendu, nous vriller le coeur et nous faire pleurer.

L'art de la joie
26 mai 2020

L'art de la joie

Roman majeur de la littérature italienne, l'Art de la joie retrace la vie de Modesta, née avec le XXèmè siècle dans une famille pauvre et rustre de Sicile. Cette héroîne hors du commun qui transgresse toutes les règles pour vivre selon sa nature n'aura d'autre maître que son insatiable curiosité, son appétit de vivre et sa volonté de goûter aux plaisirs de l'esprit et du corps. Libre, indépendante, inoubliable, Modesta nous marque et nous hante longtemps... Virginie